Réseaux de chaleur solaire
Réseaux de chaleur solaire

Actuellement, les réseaux de chaleur intégrant une contribution solaire thermique, plus communément appelés Solar District Heating (SDH) au niveau européen, connaissent un développement important.

De nombreuses centrales fonctionnent aujourd'hui en Suède, au Danemark, en Allemagne et en Autriche. L'intérêt pour cette solution est croissant et de plus en plus de centrales solaires sont intégrées à des réseaux de chaleur existants et exploités commercialement. Au Danemark et en Suède, des capteurs solaires thermiques au sol sont aujourd'hui en fonctionnement et raccordés à des réseaux de chaleur. Ils fournissent de la chaleur à un prix compétitif. En Allemagne, des capteurs solaires thermiques intégrés en toiture combinés à un stockage inter-saisonnier permettent de couvrir jusqu'à 50% des besoins de chaleur de plusieurs quartiers résidentiels. En Autriche, la production solaire thermique est directement injectée sous forme de chaleur dans de grands réseaux de chaleur, et un programme a été initié pour équiper plus de 100 réseaux à horizon 2020, avec une volonté de développer l’industrie nationale.

Ils sont aujourd'hui de plus en plus explorés dans les politiques urbaines, puisqu'ils permettent de relocaliser l'énergie et d'améliorer la qualité de l'air, dans un contexte où l'influence humaine sur le climat est plus que démontrée. Aux avantages multiples (ressource disponible partout, intérêt économique certain [pouvoir d'achat, transparence, emplois, externalités minimales...], il sera de plus en plus intéressant de coupler les installations de réseaux de chaleur présents ou à venir avec l'énergie solaire. Ce couplage permettra à terme d'alimenter la mise en place et en oeuvre d'un schéma de transition écologique et énergétique pour les territoires.

Au niveau du continent, les principaux développements ont été initiés au Danemark, en Suède, en Allemagne et en Autriche. En 2017, certains pays ont plus de 30 ans de retours d'expériences dans le domaine, et on cumule une surface capteur européenne supérieure à 1 400 000 m². En France, plusieurs réseaux de chaleur intègrent du solaire en 2017, dont le réseau de chaleur de Châteaubriant, la plus grande installation solaire thermique intégrée à un réseau de chaleur urbain.


Actualités en lien avec cet article

Réseaux de chaleur solaire en Auvergne-Rhône-Alpes : découvrez une vidéo pédagogique

13/11/2018

AURA-EE et ses partenaires français du projet européen SDHp2m, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l'Institut National de l’Énergie Solaire (INES), travaillent sur le développement du solaire thermique intégré dans les réseaux de chaleur.